Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 12:07

Un lieu peu connu dans un pays très touristique a été remarqué par des artistes et des écrivains.

Si vous allez vous promener dans le Lubéron, au lieu-dit du Jas de Puyvert, entre Lourmarin et Cadenet, arrêtez-vous et montez au sommet d’une colline : vous trouverez une petite tour avec un porche ouvert et à l’intérieur un colombier.

L’écrivain Gabriel Audisio (1900-1978) a écrit en un roman portant le titre Le Colombier de Puyvert (Gallimard 1953) qui nous transporte au quatre coins de la Méditerranée pour finir près de ce fameux colombier :

« …Avant d’arriver aux abords du fleuve, Sauveur aperçut, à quelque distance, sur une faible éminence au delà d’un boqueteau, une vieille tour qui dominait les environs d’un lieu-dit Puyvert. Il n’y était jamais allé voir de près. Ce ne devait être qu’un colombier, comme il en existe beaucoup, comme il subsiste quelques-uns dans ces parages. Mais la beauté du site qui semblait avoir quelque chose de privilégié, le tenta. »

Au restaurant Ollier de Lourmarin, ce texte écrit de la main de l’auteur était encadré et accroché dans la salle jusqu'à la fin des années 70.

Non loin de ce lieu, à Lourmarin, au lieu dit du Pierouret, le scénographe André Acquart, qui vient de nous quitter, avait acquis un terrain où il avait l’habitude en été de planter sa tente en compagnie de sa femme Barbara et de ses enfants.

Marie Cardinal (1928-2001), qui avait connu les Acquart en Algérie, leurs rendait souvent visite. Elle relate dans son livre les Mots pour le dire (1) , la promenade qu’elle avait faite en leur compagnie au fameux colombier : « …je suis entrée et la beauté du lieu m’a saisie, comme si on m’avait jeté un charme. La tour n’avait pas de toit (…). Les parois étaient percées de profonds alvéoles de porcelaine bleus et jaunes, un rang bleu, un rang jaune en quinconce, où nichaient les oiseaux. »

Emerveillé, moi aussi, par cette beauté, survenant de façon inattendue. J’ai saisi mon appareil de façon à rendre éternelle quelques centièmes de secondes.

Jean-Pierre Bénisti

  1. Marie Cardinal : Les Mots pour le dire. Paris, Grasset 1975 Livre de poche p.22
Colombier de Puyvert Photo JPB

Colombier de Puyvert Photo JPB

Jas de Puyvert Photo JPB

Jas de Puyvert Photo JPB

Partager cet article

Repost 0
Published by www.aurelia.myrtho.com
commenter cet article

commentaires