Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 16:54

IX 

Nous avions un nouveau président. C’était la première fois que mon président était plus jeune que moi. Je ne le reconnaissais difficilement comme président. Il demeurait pour moi le dirigeant du parti qu’il avait conquis. Au cours de voyages en dehors de France, je m’apercevais qu’il était pas encore pris au sérieux.

Il n’avait pas encore compris la fonction présidentielle, qui nécessite une certaine réserve . Il se permettait de parler à ses concitoyens avec une trop grande familiarité. Il n’avait pas encore compris qu’il était toujours en représentation.
Sa première erreur fut de boire un verre au Fouquet’s et un voyage sur le yacht d’un milliardaire.

Après avoir siphonné des voix du FN puis avoir essayé de séduire la gauche en débauchant quelques anciens ministres de gauche, il accumulait les maladresses et beaucoup de ses anciens électeurs déchantaient.

Son conseiller Henri Gaino était vulgairement parlant, le « nègre » de ses discours. Si le discours de Constantine a été très apprécié, celui de Dakar a été très mal reçu. Gaino s’était, disait-il inspiré des idées de Césaire et de Senghor sur la négritude, mais ce que l’on reçoit facilement en lisant un livre n’est pas forcément bien reçu dans un discours politique.

Après avoir essayé de séduire les français de la diversité en nommant des ministres d’origine nord africaine, et en parlant de discrimination positive, il créait le ministère de l’identité nationale et de l’émigration. L’association des deux se révélait porteur d’une idéologie proche du lepénisme.

Sarkozy a souvent fait des discours sécuritaires, notamment à Grenoble

Le projet de panthéonisation de Camus a été mal reçu car il aurait pu prendre l’avis de la famille avant de faire l’annonce. On ne peut cependant pas lui reprocher de récupérer. Tout acte politique est une récupération. Pour ma part, si je n’étais pas d’accord sur ce transfert, c’était uniquement parce que je ne souhaitais pas qu’’il quitta le cimetière de Lourmarin. Il eut donc été possible de le panthéoniser sans transférer sa sépulture, comme cela a été fait pour Césaire.

On assiste aussi à l’intrusion de la vie privée au sommet de l’état. Sarkosy divorce de l’espagnole Cecilia pour épouser l’italienne Carla. Carla avait eu un enfant avec le philosophe Raphaël Einthoven. On se souvenait que la femme de Jospin avait eu un enfant avec un autre philosophe Jacques Derrida. Ségolène Royal annonça qu’elle s’était séparée de François Hollande son compagnon, ce qui laissait à penser qu’elle s’était présentée à la présidentielle pour des raisons personnelles. Camus a raison : ceux qui s’investissent dans la vie publique sont souvent les ratés de la vie privée.

Le parti socialiste, parti qui s’enrichissait d’être un laboratoire d’idées et que François Hollande avait bien géré en synthétisant les différents courants, devenaient le théâtre de personnes prêtes à s’étriper pour prendre le pouvoir. Pas de synthèses entre Ségolène Royal et Martine Aubry. Martine gagnera son poste de première secrétaire au prix de manœuvres pas nettes et le Congrès de Reins, qui était pour les militants aussi catastrophiques que celui de Rennes de 1989, fut appelé le congrès des deux reines.

Pendant ce temps aux USA, on préparait d’autres présidentielles et Obama l’emportera. L’Amérique avait enfin un président d’origine africaine.

Le quinquennat a changé la vie politique française : l’assemblée nationale est devenue une chambre d’enregistrement et ne conteste pas la politique du gouvernement. Le président est tout puissant et dès le début du quinquennat, on entre dans une nouvelle campagne présidentielle. C’est une campagne permanente ;

Sarkozy avait tenté de supprimer le socialiste qui pouvait être son rival : Dominique Strauss-Kahn, alias DSK est devenu président du Fonds Monétaire International (FMI) Malgré son poste, on pressentait qu’il serait candidat aux prochaines présidentielles et c’est ainsi qu’arrivé près du but, il ombra dans une sordide affaire de sexe, il avait commis une fatale faute d’orthographe : il avait confondu élection et érection. La provocation de cette servante africaine qui s’était introduite dans sa chambre d’hôtel était évidente. Il n’empêche que beaucoup de personnes prirent le parti de la servante en pensant qu’’une femme africaine, musulmane et pauvre était meilleure qu’un européen, juif et riche. Il n’empêche le mal était fait et l’image de ce monsieur cédant aux charmes d’une soubrette, lui a été fatale. On ne pouvait avoir confiance à un homme qui perd le contrôle de ses pulsions.

Les socialistes eurent l’idée d’organiser des primaires avant les élections, du même type que lors des élections américaines. Cette préparation des primaires polarisait l’attention sur les socialistes au dépens des autres forces politiques : plusieurs candidats aux primaires François Hollande, Martine Aubry, Arnaud de Montebourg, Jean-Michel Baylet, Ségolène Royal, Manuel Valls. C’est François Hollande qui l’a emporté au final.

François Hollande lança sa campagne au Bourget et son discours eut du succès.

Le 1er mars, je voulais me rendre au meeting de François Hollande au Palais des Sports de Lyon. J’avais une consultation l’après-midi et je n’ai pu arriver à temps pour pouvoir rentrer et j’ai donc écouté le discours à l’extérieur. Vu l’affluence de cette réunion qui était semblable à l’affluence du meeting de Mitterrand en 81, où j’étais sorti plutôt optimiste, et qui était nettement plus importante que l’affluence des meetings de Jospin en 1995 ou de Ségolène en 2007, j’en ai déduit que Hollande avait de fortes chances de l’emporter. Le discours de Hollande était intéressant et l’on pouvait donc voter pour Hollande et non plus voter contre Sarkozy.

Un lundi matin, la France s’est trouvé endeuillée par une fusillade à Toulouse devant une école juive faisant suite à l’assassinat de soldats à Montauban. Ce crime bouleversa l’ensemble de la nation et l’on doit regretter que l’assassin n’ait pas été capturé vif, car nous avons besoin de savoir ce qui se passe dans la tête d’un homme pour commettre un tel acte. D’autres évènements suivirent : des personnalités historiques disparaissaient : le même jour Raymond Aubrac et Ahmed Ben Bella partaient. En un seul jour deux, pans entiers de notre histoire s’écroulaient

Le premier tour des présidentielles eut lieu fin avril et laissait entrevoir le succès de Hollande pour le second tour. Entre les deux tours, j’avais presque pitié pour Sarko qui sous l’influence de Patrick Buisson essayait de rafler des voix au Front national et qui n’arrivait même pas à mettre en évidence des aspects positifs de sa politique comme la gestion de la crise. Comme les rats quittent les navires en difficultés, beaucoup de ses partisans l’abandonnaient.

François Hollande l’emporta sans difficultés, Cependant, son élection était loin d’entraîner la joie que l’élection de François Mittérand avait provoquée le 10 mai 1981.

 

                                                                                       Jean-Pierre Bénisti.

Mais où sont les présidentielles d'antan ?  4 ème partie

Partager cet article

Repost 0
Published by www.aurelia.myrtho.com
commenter cet article

commentaires