Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 15:51
Le carnet du bois de pins de Francis Ponge
Le carnet du bois de pins de Francis Ponge

Aucun serpentement de lianes ou de cordes qui gêne le promeneur parmi la profusion de s-ces grands mâts nêgres ou créoles, du pied jusqu'à mi-hauteur encore lichhéneux.

                                            *

Halle aux aiguilles odoriférantes, aux épingles à cheveux végétales, auditorium de myriades d'insectes, ô temple de la caducité (caducité des branches et des poils) dont les cintres, auditorium- solarium de myriades d'insectes - sont supportés par une forêt de mâts séniles tout frisés, licheneux comme des vieillards créoles...

Lente fabrique de bois, de mâts, de poteaux, de perches, de poutres.

Forêt sans feuilles, odoriférante comme le peigne d'une rousse.

                                    *

Si les feuilles ressemblent à des plumes, les aiguilles de pins ressemblent à des poils;

                                  *

Le pin n'est-il pas l'arbre qui fournit le plus de bois mort ?

 

 

Francis Ponge : Le carnet du bois de pins. Mermod, Lausanne, 1947

Le carnet du bois de pins de Francis Ponge
Chambon sur Lignon, août 1961 © Jean-Pierre Bénisti

Chambon sur Lignon, août 1961 © Jean-Pierre Bénisti

Chambon sur Lignon, août 1961 © Jean-Pierre Bénisti

Chambon sur Lignon, août 1961 © Jean-Pierre Bénisti

   

Partager cet article

Repost0

commentaires