Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 avril 2020 5 24 /04 /avril /2020 16:33

Los Olivos

 

  

 

¡Viejos olivos sedientos
bajo el claro sol del día,
olivares polvorientos
del campo de Andahicía!
¡El campo andaluz, peinado
por el sol canicular,
de loma en loma rayado
de olivar y de olivar!
Son las tierras
soleadas,
anchas lomas, lueñes sierras
de olivares recamadas.
Mil senderos. Con sus machos,
abrumados de capachos,

 


Olivares, Dios os dé
los eneros
de aguaceros,
los agostos de agua al pie,
los vientos primaverales,
vuestras flores racimadas;
y las lluvias otoñales
vuestras olivas moradas.
Olivar, por cien caminos,
tus olivitas irán
caminando a cien molinos.
Ya darán
trabajo en las alquerías
a gañanes y braceros,
¡oh buenas frentes sombrías
bajo los anchos sombreros!...
¡Olivar y olivareros,
bosque y raza,
campo y plaza
de los fieles al terruño
y al arado y al molino,
de los que muestran el puño
al destino,
los benditos labradores,
los bandidos caballeros,
los señores
devotos y matuteros!...
¡Ciudades y caseríos
en la margen de los ríos,
en los pliegues de la sierra!...
¡Venga Dios a los hogares
y a las almas de esta tierra
de olivares y olivares!

 
 

 

Les oliviers

 

Vieux oliviers assoiffés

sous le clair soleil du jour, 

oliviers poussiéreux

de la campagne andalouse !

Campagne andalouse, peignée

par le soleil caniculaire

de colline en colline rayée

par des oliveraies et des oliveraies !

Terres

ensoleillées,

larges coteaux et sierras lointaines

bordées d’oliveraies !

Milles sentiers. Avec leurs mulets

de cabas accablés

vont journaliers et muletiers

 

…..

 

Oliveraies que Dieu vous donne

les janviers

baignés d’averses

les mois d’août, riches en eau,

et les souffles printaniers

les grappes et de vos fleurs ;

que les pluies d’automne donnent

vos olives violettes.

Oliveraies, par cent chemins

Tes olives s’en iront

portées vers cent moulins.

Voilà qu’elles donneront

dans les fermes du travail

aux valets et journaliers

-sous les larges chapeaux

les bons visages sombres !

Oliveraie, travailleurs de l’olivier, 

forêt et race

champ et place

des fidèles du terroir,

à la charrue et au moulin

de ceux qui montrent le poing 

au destin,

les paysans à l’âme simple,

les bandits au grand cœur,

les seigneurs,

dévots et contrebandiers !...

Villes et hameaux 

sur les rives des fleuves

dans les plis de la sierra !

Que dieu descende dans les foyers

et les âmes des hommes de cette  terre

où à l’oliveraie,  l’oliveraie succède !

 

Antonio Machado : Champs de Castille.

 

Oliviers de Fez 1986 © Jean-Pierre Bénisti

Oliviers de Fez 1986 © Jean-Pierre Bénisti

Paisaje.

 

 

El campo

de olivos

se abre y se cierra

como un albanico ;

Sobre el olivar

hay en cielo hundido

y una lluvia oscura

de luceros frios.

Tiembla junco y penumbra

a la orilla del rio.

Se riza el aire gris.

Los olivos, 

estan cargados 

de gritos

Una bandada

de pajaros cautivos,

que mueven sus larguisimas

colas en lo sombrio.

 

 

 

Paysage

 

La campagne 

d’oliviers

s’ouvre et se ferme

comme un éventail.

Sur l’olivette,

un ciel écroulé 

et une plaie obscure

d’étoiles froides.

Au bord de la rivière

tremblent joues et pénombres.

L’air gris se froisse.

Les oliviers

sont lourds

de cris.

 

Une troupe d’oiseaux captifs,

qui remuent leurs très longues 

queues dans l’obscurité.

 

Federico Garcia Lorca : Poèmes du Cante Jondo.  (Poéma del Cante Jondo)Traduction André Belamich. Éditions 

Gallimard.

 

 

                                                          *

 

 

L’olivier est la verdeur

Du travail et de la force.

 

Federico Garcia Lorca : Chansons orientales in Livre de Poèmes. Traduction André Belamich. Éditions 

Gallimard.

 

 

                                                          *

 

Le poète est un arbre

aux fruits de tristesse

aux feuillages flétris

à pleurer ce qu’il aime.

 

 

Federico Garcia Lorca :Poésies détachées . Traduction André Belamich. Éditions 

Gallimard.

 

 

 

 

 

Paysage de Castille. Dessin de Louis Bénisti 1935

Paysage de Castille. Dessin de Louis Bénisti 1935

Partager cet article

Repost0

commentaires