Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 16:17

Un homme a toujous deux caractères, le sien et celui que sa femme lui prête.

Albert Camus

L’Été

 

 

Une campagne électorale très ennuyeuse vient d’être troublée par la compagne abusive du nouveau président.

La presse a parlé de psychodrame et ce propos, je constate que celle qui partage la vie du président de la République ne doit pas aller souvent au théâtre et je lui conseillerais de participer à des stages de vrais psychodrames, elle pourrait à loisir jouer le rôle de la femme d’un président où celle d’un autre. Cela éviterait  de participer à un psychodrame non contrôlé où l’image du Président de la République et à travers lui l’image de la France entière se trouve ternie.

Il ne faut pas oublier qu’un homme  (ou une femme politique) élu est dans sa vie publique en représentation et il joue le rôle que les citoyens lui demande de jouer. Le principal défaut reproché au précédent président est de n’avoir pas compris ce principe. Lorsqu’il traite de pauvre con,  un individu qui l’interpelle, on ne lui reproche pas de dire un gros mot que tout un chacun prononce quotidiennement, mais tout simplement de sortir de son rôle, un peu comme si un acteur en scène, arrêterait de jouer pour faire taire un spectateur bruyant.

Valérie T vient de s’illustrer en confondant vie publique et vie privée. Regardant la télévision durant la campagne présidentielle, je la voyais  aux côtés de son compagnon-candidat, j’avoue avoir été agacé par la façon dont  elle s’imposait toujours derrière lui. Elle joué le beau rôle uniquement lorsqu’elle a esquissé quelques pas de danse sur l’air de la Vie en rose.

Si Ségolène R est la rivale de Valérie T, c’est une affaire strictement privée et il n’est pas convenable d’essayer de flinguer publiquement une rivale privée. Il n’est pas non plus normal de faire état de divergences avec son compagnon pour des questions personnelles et en pleine campagne électorale.

Certes Ségolène n’aurait pas du annoncer si vite son ambition pour la présidence de l’Assemblée et François Hollande n’aurait pas du rompre le silence qu’il s’était imposé dans la campagne,  pour apporter à son ancienne compagne,  un soutien appuyé.

Madame, que vous soyez première ou dernière dame, cela n’a strictement aucune importance !  Vous avez réussi une chose : vous êtes plus détestée qu’estimée ! Il ne vous reste qu’une seule chose à faire : Quittez donc la scène publique et ne rejoignez votre compagnon que dans sa chambre, s’il vous y invite !

 

                                                                                  Jean-Pierre Bénisti

 

Voir

Le blog d’Antoine Blanca :Trierweiler’s attitude, ressentiment et politique.

http://inter-socialiste.over-blog.com/article-trierweiler-s-attitude-ressentiment-et-politique-106822945.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by www.aurelia.myrtho.com
commenter cet article

commentaires