Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 17:56

 

 

 

Faits divers

 

Tous les étés, les accidents graves prennent le devant de l’actualité. Je me souviens du naufrage de l’Andrea Doria, il y a quelques années c’était le Concorde qui sombrait tandis qu’en 1982, un autobus, rempli d’enfants, brûlait. Aujourd’hui deux accidents de train occupent le devant de la scène : un dans la banlieue parisienne, l’autre près de Saint Jacques de Compostelle.

La naissance d’un bébé royal  est vraiment un non-événement. Il est vrai que dans notre paranoïa généralisée, tous les jeunes amoureux se prennent pour Chopin et  Georges Sand, et tous les nouveau-nés sont des bébés royaux.

À Trappes, des jeunes se sont livrés à des actes de délinquance pour protester contre l’attitude de policiers qui auraient agressé une femme voilée. Bien qu’une loi interdisant le port du voile intégral masquant le visage dans l’espace public ait été promulgué et que les représentants de l’ordre public ont le devoir de faire appliquer les lois, je ne pense pas qu’il ait été utile de contrôler cette dame dans un quartier sensible et en plein ramadhan. Sans doute, ces policiers ne devaient pas avoir d’autres chats à fouetter. Je ne pense pas non plus qu’il était utile de voter une telle loi. Les femmes voilées doivent tout simplement savoir qu’il est aussi indécent de circuler en ville toute voilée que de circuler en tenue de plage sur les Champs Elysée. Elles ont autant le droit de cacher leur visage que les Femmes doivent avoir le droit de manifester seins nus et même à Tunis ! Les psychanalystes nous disent que tout cacher équivaut à tout montrer.

 

Mort d’Henri Alleg

 

Tout en ne partageant pas toutes les positions politiques de ce journaliste, nous avons une profonde gratitude envers l’auteur de la Question. La publication de ce livre a marqué un tournant dans l’évolution de la guerre d’Algérie. Ce livre nous a révélé que les actes terroristes commis durant cette guerre n’étaient pas les seules exactions qu’il fallait condamner. 

Je me suis déjà exprimé sur ce sujet (1) Bien que le livre ait été interdit, il a été très largement lu. Je me souviens de cet été 1958, j’étais encore jeune et je passais des vacances au Chambon-sur-Lignon. La guerre d’Algérie animait les discussions. Mes parents faisaient lire à leurs connaissances Actuelles III (2) de Camus, livre paru peu de temps après que son auteur ait reçu le Nobel et que la presse a complètement ignoré alors qu’un autre faisait lire la Question et qu’une autre lisait l’Algérie 1957 de Germaine Tillion. Bien que Camus n’ait pas signé l’appel que Malraux, Martin du Gard, Mauriac et Sartre adressèrent au Président Coty à propos du livre d’Alleg, il a  condamné nettement l’usage de la torture dans la préface de son livre.

L’année suivante, l’annonce de la disparition de Maurice Audin nous interpellait : je me souviens de l’article de Servan-Schreiber dans l’Express, où sous les portraits de Maurice Audin et du Capitaine Dreyfus mis côte à côte, l’auteur disait : l’affaire Audin est l’affaire Dreyfus d’aujourd’hui.

Plus tard, à Alger, au début de l’Indépendance, je croisais souvent Henri Alleg et il me saluait amicalement.

Je l’ai revu, il y a quelques années à Lyon, lors de la projection du film de Jean-Pierre Lledo : Un rêve algérien. Henri Alleg avait toujours gardé la langue de bois des communistes et justifia son départ d’Alger, par la disparition de son journal, alors que ses collaborateurs qui après le coup d’état de Boumediene, n’ont pas eu le temps de quitter l’Algérie, ont fait un séjour en prison.

 

 

(1)http://www.aurelia-myrtho.com/article-djamila-boupacha-102014153.html

(2) Albert Camus :Actuelles III, Chroniques Algériennes, Gallimard 1958

(3) Germaine Tillion  L’Algérie 1957, Éditions de Minuit, 1958

(4) Voir Jean-Pierre Lledo http://www.huffingtonpost.fr/jean-pierre-lledo/henri-alleg-ou-lespiegle-harry-salem_b_3623929.html

Voir aussi : Roland Rapaport

http://www.lemonde.fr/livres/article/2013/07/24/la-question-histoire-d-un-manuscrit_3452592_3260.html?x

Jean Foscoso

En ouvrant le Monde, je regarde toujours la rubrique nécrologique. Dimanche matin, j’apprends la disparition de Jean Foscoso, le gendre de l’architecte Pierre-André Émery, ami intime de mes parents

Depuis sa jeunessechez les scouts en Algérie, il avait toujours milité pour une Algérie libre et plurielle. Il avait été très lié à l’historien Mahmoud Khaddache responsable des SMA (Scouts musulmans algériens) et au groupe dit des trois Pierre (Pierre Colonna, Pierre Roche et Pierre Chaulet, responsables des scouts catholiques et futurs médecins). Il avait, durant la guerre d’Algérie, assuré le lien entre les libéraux (d’obédience laïque) et les progressistes chrétiens et c’est à ce titre qu’il a dirigé le journal des libéraux d’Algérie : l’Espoir Algérie. Il continuait à militer au sein de l’Association France –Algérie.

Je salue cet ami qui a toujours mis en application aussi bien dans sa vie que dans son travail, son idéal de justice sociale. Il m’avait répété ce que son père lui disait : « N’oublie pas que nous sommes tous des enfants de Dieu. »

Voir : Alger-Paris : les scouts de France et la guerre d’Algérie.

http://www.scoutunjour.org/spip.php?article224

 Jean Lacouture : De 1954 à 1962 : Le combat des Européens « libéraux ». Le Monde 9 juin 1972

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article5382

Valérie Lang

En plein festival d’Avignon, une actrice quitte la scène de la vie. Nous garderons d’elle l’image d’une belle et jeune comédienne. Je l’avais vu l’an dernier au Théâtre ouvert de Lucien Attoun où elle jouait seule en scène dans une pièce de Laurent Gaudé Sodome ma douce, mise en scène par Stanislas Nordey :  C’est plus q’un texte récité. Valérie Lang joue le rôle de la femme rescapée de la destruction de Sodome. Elle est entièrement nue, mais les éclairages insistent surtout sur la silhouette, montrant surtout le visage de Valérie et discrètement ses seins. Et il est important que l’actrice soit nue même si l’ensemble du corps n’est pas montré. Le visage d’une femme nue est tout à fait différent de celui d’une femme habillée. Michel Tournier l’a très bien dit dans le Portrait nu (1) Il s’agit d’une performance et beaucoup plus qu’un texte en mouvement. L’actrice donne un corps au texte qu’elle dit et elle sait jouer avec son corps. Valérie reste les bras en l’air immobile «  en amphore autour de sa tête ’    »  (le Monde) presque une demi-heure et vient saluer le public en peignoir (2)

 

(1) Voir  Michel Tournier : Des Clés et des serrures.éditions du chêne, Paris 1983

http://oceania55.canalblog.com/archives/2007/03/17/4338981.html

(2)Voir :Articles

http://www.lestroiscoups.com/article-sodome-ma-douce-de-laurent-gaude-critique-de-cedric-enjalbert-theatre-ouvert-a-paris-90297677.html

http://vimeo.com/50671342

                                                            Jean-Pierre Bénisti

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by www.aurelia.myrtho.com
commenter cet article

commentaires