Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 16:26

Actuellement à l'espace Oscar Niemeyer à Paris XIX ème (siège du Parti Communiste Français) a lieu une très intéressante exposition consacré à la résistance par la culture.

On peut voir notamment l'histoire du poème Liberté de Paul Éluard publié à Alger par Max-Pol Fouchet sous le titre : Une seule pensée.

L'exposition consacre une large place aux camps d'internement en Algérie durant la période où le Gouvernement Général de l'Algérie était à la solde du régime institué par Philipe Pétain.

Au camp de Djelfa, a été interné un républicain espagnol, Max Aub

Au camp de Bossuet, près de Sidi Bel Abbes, le parlementaire communiste Prosper Moquet fut interné. Il fut ensuite transféré à la prison de Maison-carrée et c'est là qu'il appris l'exécution de son fils Guy Moquet, fusillé comme otage à Chateaubriant. Aragon a dédié son poème célèbre : la Rose et le Réséda à Gilbert Dru, militant catholique (celui qui croyait au ciel ) et à Gabriel Peri et Guy Moquet (celui qui n'y croyait pas)

Des républicains espagnols ont été internés à Boghari ! non évoqué dans l'exposition.

Ces camps d'internement ont été réutilisés pendant la guerre d'Algérie.

Jean-Pierre Bénisti

Au sujet des camps d'internement en Algérie en 1940-42
Prosper Moquet à Bossuet et à Maison-Carrée
Prosper Moquet à Bossuet et à Maison-Carrée

Prosper Moquet à Bossuet et à Maison-Carrée

Max Aub à Djelfa
Max Aub à Djelfa

Max Aub à Djelfa

Le camp de Boghari, gravure de René-Jean Clot

Le camp de Boghari, gravure de René-Jean Clot

Partager cet article

Repost 0
Published by www.aurelia.myrtho.com
commenter cet article

commentaires