Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 11:21

Adieu Jacques.

 

Mon cousin Jacques Fribourg vient de nous quitter. Médecin urgentiste dans une clinique de Trappes (Yvelines) il a succombé à des complications secondaires à une infection au Coronavirus, attrapée au cours de son travail.

Plus jeune que moi, je me souviens d’un petit garçon, qui avait déjà un sens de l’humour affirmé suscitant l’admiration de tout l’entourage.

Il n’était pas seulement le médecin admiré de tous ses collègues soignants, il était aussi un excellent musicien, passionné de musiques espagnoles ou latino-américaines. Il connaissait aussi très bien d’autres musiques populaires : arabo-andalouses, yiddish ou russes. 

Je l’ai rencontré fréquemment ces derniers temps. Il m’avait aidé à l’accrochage de l’exposition de Louis Bénisti au Centre Culturel Algérien car il appréciait beaucoup l’œuvre de son oncle et avait dit à une de ses amies, qui travaillait sur Matisse : « Bon, j’admets que ce n’est pas Matisse, mais c’est un vrai artiste, (…), et il mérite d’être mieux connu. »

Jl voulait venir me rejoindre à Barcelone en mars, où j’ai présenté la correspondance ce Camus avec la famille Bénisti (1), à la librairie Jaimès. Il n’a pu venir et a été aidé ses camarades auprès des malades et il a rencontré ce fâcheux virus.

Sa famille, ses amis, tous ceux qui l’ont connu, éprouvent beaucoup de tristesse après sa disparition.  Compte tenu de son parcours personnel et professionnel, sa mort dans l’exercice de sa fonction, donne un sens à sa vie.

            

 

                                                                        Jean-Pierre Bénisti

 

 

 

Voir :

 

Covid-19 dans les Yvelines : immense émotion après la mort de l’urgentiste de Trappes - Le Parisien : 26 avril 2020

HOMMAGE. Covid-19 : ces soignants morts sur le front de l’épidémie - Le Parisien 27 avril 2020 

Journal d'épidémie : «L'urgentiste Jacques Fribourg est mort, c'était mon ami» -par  Christian Lehman Libération  27 avril 2020

 

(1) Albert Camus : Correspondance avec ses amis Bénisti 1934-1958. Éditions Bleu Autour, 03500 Saint Pourçain-sur-Sioule, 2019.

 

Adieu Jacques.

Partager cet article

Repost0

commentaires