Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 16:12

 

1° Les grands vainqueurs de ces élections sont les abstentionnistes. Ils n'ont par définition pas d'élus, mais ils ont favorisé les scores de partis politiques qui n'ont pas une implantation locale évidente.

2° L'abstention n'est pas imputable uniquement à la pandémie proprement dite. Peu d'électeurs se sont abstenus par peur d'attraper le virus en se rendant au bureau de vote. Elle est due au désintérêt pour une élection où les candidats n'ont pas pu exprimer leur programme et présenter leur bilan , s'ils sont sortants. Pas de réunions publiques, ni de poignées de mains sur les marchés.

3° Pour la première fois, l'abstentionnisme a atteint l'électorat frontiste. La fille n'a pas hérité du talent du père et le discours du rassemblement national s'est édulcoré.

4° Le score élevé des écologistes à  Lille, où ils faisaient cavalier seul montre qu'il existe une réelle poussée écologiste indépendante des électeurs  socialistes en déshérence, comme cela a été le cas dans des villes comme à Lyon

5° À Lyon, le succès des écologistes est du en partie à la division de l'équipe sortante qui s'est divisée en deux et à l'attitude de Gérard Collomb qui  a fait plus de cuisine que de politique en s'alliant avec la droite classique.

6¨Le résultat des macronistes n'a rien d'étonnant. Elle ne constitue pas une censure de la politique nationale. Le parti  LREM ne repose que sur la personnalité de Macron. Ce parti peut gagner dans une élection nationale mais ne peut pas gagner localement, faute d'implantations et de militants.

 

                                                             Jean-Pierre Bénisti

Après le second tour des élections municipales

Partager cet article

Repost0

commentaires