Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 17:20

IMG 1897

Hier soir, j’ai suis allé à une représentation d’une adaptation théâtrale du Journal de Mouloud Féraoun. Ce spectacle donné par la compagnie théâtrale "les passeurs de mémoire "devrait être donné à l’intention des élèves des lycées

Je recommande ce spectacle très réussi .

 

    Ce soir, le Monde  (dâté du vendredi 25 mars) consacre un article à monsieur Patrick Buisson, qui serait le conseiller du président Sarkozy pour l’extrême droite. Ce monsieur Buisson, le 19 mars 1962 avait à l’âge de treize ans refusé de s’associer à la minute de silence recommandée par le ministre de l’Éducation  nationale en hommage aux six inspecteurs tués par l’OAS le 15 mars  1962. Il avait l’excuse d’être jeune et de toutes les façons, il est couvert par l’amnistie des accords d’Évian1  

 

    Feraoun était un ami de ma famille. Je l’avais rencontré lorsque j’étais au lycée. La dernière fois que je l’ai vu, c’était en mai 1961, juste après le pronunciamento du 22 avril. C’était au cours de la projection du film de Jean-Marie Drot2 sur Albert Camus, dans lequel il intervenait Je lui avais montré les photos du Centre Culturel Albert-Camus, bâti par Miquel et Simounet à Orléansville (Chlef aujourd’hui), de la stèle que l’on venait d’inaugurer à Tipasa et quelques autres photos comme celle d’un graphito  à la craie où l’on pouvait lire OAS, que j’avais prise en raison des qualités du dessin.  Il avait été fort amusé par cette photo.

 

    Roblès avait dit que Feraoun était à la Kabylie ce que Lorca était à l’Andalousie. Il ne se doutait pas que Feraoun  (en 1962) et Lorca (en 1938) eurent le même destin, tous deux victimes de l'intollérance,. Plus tard, d’autres poètes furent assassinés sur la terre algérienne : Jean Sénac, et plus tard Youssef Sebti, Laadi Flici,  Tahar Djaout et bien d’autres. 

 

                                                                                                               Jean-Pierre Bénisti

 

 

 

 

 

 

 

(1)  On pourra se reporter au site de la LDH Toulon

 

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article3218

 

(2) on pourra voir la séquence du film sur :

http://www.dailymotion.com/video/x2jnsy_mouloud-feraoun-a-propos-du-silence_news

 

http://www.ina.fr/video/I07058700/max-pol-fouchet-presente-le-journal-de-mouloud-feraoun.fr.html

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/anne-guerin-castell/010910/passe-passe-memoriel-quai-branly-23

 

Voir aussi :

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4358

 

 

http://marchandferaoun.free.fr/

 

FDSCN0794.JPG

 

Article de Roblès Alger-revue 1955

 

 

 

 

 

Feraoun472.jpg

 

Les Lettres Françaises Mars 1962

 

 

murs-61176.jpg

 

 

Photo JPB

 

 

Le-contraire-de-l-amour655.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by www.aurelia.myrtho.com
commenter cet article

commentaires

Jean-Pierre Bénisti 04/08/2011 16:27


Voir l'article d'EL Watan du 4 août2011
http://www.elwatan.com/culture/festival-de-theatre-off-d-avignon-mouloud-feraoun-un-homme-lucide-04-08-2011-135003_113.php


Jean-Pierre Bénisti 27/07/2011 10:49


Vu dans le Monde du 24 juillet 2011

Cinquante ans plus tôt, l'insurrection algérienne
Entre 1955 et 1962, Mouloud Feraoun, kabyle, romancier et instituteur en Algérie, ami d'Albert Camus, a tenu un journal (paru au Seuil en 1962, mais épuisé) qui se révèle être un document
passionnant pour comprendre l'insurrection algérienne. Ce texte montre aussi un intellectuel déchiré dans sa double culture, française et kabyle. Mis en scène par Dominique Lurcel, Le Contraire de
l'Amour se joue dans le "off" d'Avignon, jusqu'au 30 juillet. Samuel Churin, acteur complice d'Olivier Py (La Servante, L'Apocalypse joyeuse, etc.) incarne Feraoun avec force, sur un plateau nu. Le
spectacle sera présenté à l'Odéon-Théâtre de l'Europe, à Paris, le 14 février 2012, à la veille des 50 ans de l'indépendance de l'Algérie.
Article paru dans l'édition du 24.07.11